Parcoursup : des milliers de jeunes encore sur le carreau !

91 311 jeunes sont toujours en attente d’une proposition à l’issue de la phase d’admission de la plateforme Parcoursup, dont 9498 qui ont déjà saisi la Commission d’accès à l’enseignement supérieur. Évidemment, le ministère de l’Enseignement supérieur préfère communiquer sur ce dernier chiffre moins impressionnant, au lieu de fournir des indicateurs pertinents.

Quel sympathique été pour les nouveaux bacheliers ! Encore cette année, Parcoursup tient toutes ses promesses pour la sérénité de chacun, et condamne parents et élèves à se faire du mouron tout le temps que durera la phase complémentaire. Jusqu’en septembre donc.
Le 17 juillet 2020, à l’issue de la phase principale d’admission sur la plateforme, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a publié son tableau de bord de l’avancement de la procédure, mais en se gardant bien de fournir certaines données essentielles. En effet, les indicateurs les plus pertinents sont occultés… Sont affichés le nombre de candidats ayant « reçu une ou plusieurs propositions » et ceux ayant « quitté la plateforme avant de recevoir une proposition ». En revanche, le nombre de candidats ayant définitivement accepté une place ou bien ayant quitté la plateforme n’est pas communiqué, alors même que ces informations étaient publiées par le ministère au lancement de Parcoursup en 2018. À noter, les chiffres communiqués font référence à des propositions et non à des places. Une proposition pouvant être offerte à plusieurs candidats, cela permet d’obtenir des chiffres plus élevés.
Comme la FCPE, la Cour des Comptes, dans son rapport de février 2020, a reproché au ministère de mesurer la performance de Parcoursup en prenant uniquement en compte la part des propositions acceptées par les néo-bacheliers scolarisés en terminale. Or, le ministère a ignoré ces recommandations dans son communiqué du 17 juillet 2020. Une fois encore, il n’évoque que les néo-bacheliers. La FCPE réitère donc sa demande : la performance de Parcoursup doit être évaluée à l’aune de l’ensemble de ses utilisateurs ! Il n’est pas tolérable que la performance du service public d’accès à l’enseignement supérieur soit surévaluée.

Pas assez de places à la fac


La FCPE a donc refait les calculs à partir des chiffres communiqués par le ministère en 2019 et 2020, et obtient les chiffres suivants :
l'année 2020 enregistre une augmentation de 8,6% du nombre de candidats inscrits sur Parcoursup par comparaison avec l’année 2019. 
En 2020, si l’on soustrait, à l’effectif total, le nombre de candidats ayant reçu une ou plusieurs propositions d’admission et le nombre de candidats ayant quitté la plateforme avant d’avoir reçu une proposition d’admission, il est intéressant de constater que 55,5% de candidats de plus qu’en 2019 n’ont pas reçu de proposition et n’ont pas quitté la plateforme avant la fin de la procédure d’admission, soit 91 311 jeunes sur le carreau en 2020 contre 58 724 en 2019 !
Il apparaît donc qu’entre 2019 et 2020, la croissance démographique du nombre d’inscrits sur Parcoursup, en particulier de ceux en demande de réorientation, n’est pas proportionnelle à l’explosion du nombre de candidats qui se retrouvent sans rien à l’issue de la phase principale d’admission en 2020.
Une fois encore, ce sont les jeunes qui paient les frais d’un manque d’investissement dans l’enseignement supérieur. Or, il est bien de la responsabilité de l’État de garantir à tous les jeunes le droit de s’inscrire dans la filière universitaire de leur choix en augmentant le nombre de places.


Quels recours ?

• SOS Inscription
Et maintenant ? Comment les candidats sans propositions peuvent-ils agir alors que la phase principale est clôturée ?
La FCPE s’est associée à l’UNEF, l’UNL, le SAF et PLUS, pour les accompagner dans leurs démarches et recours. Les bacheliers peuvent donc se rendre sur la plateforme SOS Inscription qui permet d’avoir accès à :
    •    Une plateforme d’information, de recensement et d’aide pour répondre à l’ensemble des interrogations sur le processus d’inscription mais également sur les aides sociales.
    •    Une aide personnalisée offerte à chaque jeune qui le souhaite après avoir rempli un formulaire.
    •    Une hotline téléphonique au 0 812 341 641 pour discuter de sa situation de vive voix.


• Saisir la CAES
Les élèves peuvent également saisir la Commission d’accès à l’enseignement supérieur (CAES) pour l’examen de leur dossier. Dans chaque académie, après la publication des résultats du bac, la CAES pilotée par le recteur examinera la situation des candidats pour leur proposer d’autres formations proches de leurs choix initiaux. Cette commission portera notamment attention à la rubrique "Préférence et autres projets" complétée par le candidat.


• La phase complémentaire sur Parcoursup (16 juin 2020- 13 septembre 2020)
Elle donne la possibilité de formuler jusqu’à 10 vœux pour des formations qui ont encore des places disponibles. Les dernières propositions d’admission seront envoyées le 12 septembre 2020. Cette phase complémentaire s’adresse :
    •    Aux candidats qui n’ont reçu que des réponses négatives à leurs vœux au 19 mai 2020 et les candidats « en attente » pour tous leurs vœux.
    •    Aux candidats qui ont déjà accepté une proposition d’admission en phase principale mais souhaitent faire de nouveaux vœux dans des formations qui les intéressent davantage et qui ont encore des places disponibles.
    •    Aux candidats inscrits sur Parcoursup qui n’ont pas confirmé de vœux au 2 avril 2020 et les candidats qui ne se sont jamais inscrits sur Parcoursup (ils devront alors s'inscrire sur Parcoursup).


• Quelques conseils avant de se lancer dans la recherche d’une formation hors Parcoursup :
    •    Le prix d’une formation ne reflète pas forcément sa qualité.
    •    Il faut privilégier les formations qui délivrent un diplôme reconnu par l’État.
    •    Être attentif à l’insertion professionnelle des diplômés de ces formations.