A Besançon comme ailleurs, la cantine est un droit pour chacun

Ce lundi 27 novembre, le tribunal de Besançon devait se prononcer sur l’accueil de tous les enfants à la cantine. Pour avoir rendu un dossier d’inscription hors délai, Céline Guyon parent d’élève s’est vu refuser l’inscription de son enfant à cantine scolaire.

Depuis le 27 janvier 2017 et la loi « Egalité et citoyenneté »,  il est stipulé que «  l’inscription à la cantine des écoles primaires, lorsque ce service existe, est un droit pour tous les enfants scolarisés. Il ne peut être établi de discrimination selon leur situation ou celle de leur famille ».

A l’audience, où étaient présentes Bénédicte Bonnet, présidente de la FCPE du Doubs ainsi que Liliana Moyano, présidente nationale de la FCPE, le rapporteur public a bien rappelé que dans la loi désormais, la cantine est un droit pour tout enfant scolarisé.

Liliana Moyano, Bénédicte Bonnet devant le tribunal à Besançon

Cette situation sur la ville de Besançon, concerne quelque 300 enfants comme le rappelle Bénédicte Bonnet, présidente du département, présente lors de l’audience aux cotés de Céline Guyon.

«  Cette situation perdure dans de trop nombreuses communes. Nous avons soutenu cette loi en début d’année, parce qu’aucun enfant ne devrait se voir refuser le droit de manger à la cantine, sous quelque prétexte que ce soit. Ce qui se joue aujourd’hui à Besançon est extrêmement important, pour Madame Guyon, mais également pour les 300 enfants de Besançon, et pour toutes les familles sur le territoire national qui subissent cette discrimination » a ajouté Liliana Moyano, à la sortie du tribunal.

Le délibéré sera rendu dans 15 jours et la FCPE continuera à faire respecter la loi de la République pour garantir l’égalité de tous les enfants.