FacebookTwitterFeed

Imprimer Initialiser la taille du texte Agrandir la taille du texte

Quand le gouvernement avance au pas de charge, les instances de consultation ne sont pas écoutées

  • Créé le jeudi 12 avril 2012
  • Catégorisé dans : Actualités

Fotolia_5123239_S 
La FCPE dénonce avec vigueur l’attitude du ministère de l’Education nationale, qui, à la veille d’échéances électorales majeures, fait passer aux forceps ses derniers textes pour solder ses projets de réformes.
La FCPE appelle au respect des instances de consultation et demande l’ouverture d’un dialogue social, sans que les dés soient pipés à l’avance !
 
Le CSE du 11 avril en est le parfait exemple. La FCPE, l’Unef et l’UNL ont demandé une concertation sur le texte relatif aux sanctions pour fraude au bac. Les trois organisations ont déposé des amendements auxquels il faut ajouter ceux présentés par le Sgen-CFDT. Au total, le CSE a rendu 11 avis favorables sur les amendements présentés par les membres du CSE. Seul un a été retenu par l’administration.
 
Le ministère confirme ainsi que le texte relatif aux fraudes au baccalauréat n’est qu’un texte de circonstance, un outil de propagande électorale qui n’aura aucun effet sur le bac et ne résout en rien les problèmes rencontrés à la session 2011 !
 
Finalement, le texte a été rejeté massivement par le CSE (seules 5 voix pour). Le ministre va-t-il s’entêter à le publier ?
 
Par ailleurs, le CSE du 11 avril étudiait – sans qu’il y ait eu concertation préalable – un nouveau texte portant cahier des charges de la formation des enseignants. L’avis du CSE est limpide, ce texte a réuni contre lui l’unanimité des membres, soit 51 voix contre, après que le CNESER l’a lui aussi massivement rejeté. Sans concertation, avec un avis défavorable des instances consultatives, les ministères de l’Education nationale comme de l’Enseignement supérieur et de la Recherche vont-ils publier un arrêté décrié unanimement, sur un sujet sur lequel le Conseil d’Etat a demandé le dialogue ?

La FCPE s'interroge sur la légitimité démocratique de telles pratiques. Elle invite le ministère à la retenue et à la raison et les candidats aux élections à une réflexion sur la révision de ces instances.

Twitter   Facebook  
>

Espace réservé

Fédération des Conseils de Parents d'Elèves

108-110 avenue Ledru-Rollin
75544 Paris cedex 11
Tél : 01.43.57.16.16
Fax : 01.43.57.40.78

 

Mentions légales

Copyright © 2011 --- FCPE
Tous droits réservés

Lire les mentions légales