FacebookTwitterFeed
Pour l'accès à l'éducation de toutes et tous

Pour l'accès à l'éducation de toutes et tous

Faites un don à Solidarité laïque.

Mille et un territoires pour la réussite de tous les enfants !

Mille et un territoires pour la réussite de tous les enfants !

L'objectif de cette mobilisation est de créer des dynamiques locales et colle...

Imprimer Initialiser la taille du texte Agrandir la taille du texte

Vers une reconnaissance du droit de publication pour les mineurs

  • Dernière mise à jour vendredi 18 mars 2016
  • Catégorisé dans : Agir

lyceeFCPEAujourd’hui, seuls les élèves majeurs peuvent être nommés directeur/trice de publication d’un journal lycéen. Faut-il abaisser cet âge requis à 16 ans pour favoriser un peu plus le droit d’expression des jeunes ?
C’était tout le débat de la matinée de réflexion organisée ce mercredi 16 mars par l’Observatoire des pratiques de vie lycéenne, dont la FCPE est membre. Juristes, sociologues, chercheurs et acteurs de la communauté éducative ont pu apporter leur expertise lors de deux tables rondes sur les enjeux d’un tel changement. L’essentiel à retenir a été formulé par Guillaume Prigent, avocat de Reporters sans frontières : « Aujourd’hui, dire qu’il ne faudrait pas abaisser l’âge requis pour protéger les mineurs de risques juridiques majeurs est un faux argument. Les journalistes lycéens peuvent déjà être poursuivis en qualité de complices du directeur de publication. Les jeunes prennent davantage de risques en commentant sur les blogs et les réseaux sociaux ».

Au-delà des enjeux juridiques, la presse lycéenne est un véritable outil pour développer l’esprit critique des jeunes et leur engagement. Comme l’ont démontré Laurence Corroy, maître de conférence à l’Institut de communication et des médias et Bernard Gary, proviseur du lycée Michelet à Vanves (92) lors d’une 2e table ronde. Les savoir-faire acquis par les apprentis journalistes sont nombreux : capacité à diriger une équipe, apprentissage de la diplomatie, une vraie prise de responsabilité dans la gestion de projet (organisation, respect des délais, exigence de qualité).

La spécialiste de l’éducation aux médias constate également que ces lycéens deviennent des « cumulards » car cette première expérience les conduit à s’engager pour d’autres combats, associatifs ou politiques. Le proviseur, lui, a insisté sur le professionnalisme de ces élèves. « En 22 ans, je n’ai jamais eu tort de leur faire confiance. Les journaux de mes établissements étaient à l’honneur de ceux qui y travaillent ».

Alors que la proposition d’abaissement du droit de publication de 18 ans à 16 ans figure dans l’avant-projet de la loi « Egalité et citoyenneté », les membres de l’Observatoire se sont majoritairement prononcés pour un abaissement de l’âge requis à l’issue d’un vote de consultation. Les organisations devront se prononcer officiellement dans un deuxième temps.

Twitter   Facebook  
>

Espace réservé

Fédération des Conseils de Parents d'Elèves

108-110 avenue Ledru-Rollin
75544 Paris cedex 11
Tél : 01.43.57.16.16
Fax : 01.43.57.40.78

 

Mentions légales

Copyright © 2011 --- FCPE
Tous droits réservés

Lire les mentions légales